• 35

    35

    En entrant je regarde bien autoir de moi, pour vérifier que personne ne puisse me reconnaître et finalement soulagée je vais m'asseoir au bar pour commander un premier verre, il m'en faudra plusieurs pour me mettre dans l'ambiance alors autant commencer avant l'arrivée d'Amélia qui elle, n'a pas vraiment besoin de boire pour être dans l'ambiance.

    35

    Après avoir commandé mon cocktail j'observe ceux qui sont au bar près de moi puis plus loin. Certains ont des visages que j'ai déjà vu à bien y réfléchir mais je suis pratiquement sûre que c'est ici même et non au lycée que je les ai croisé. Je remarque même un gars qui pourrait plaire à Amélia car il est totalement dans son style.

    35

    J'espère juste qu'Amélia ne va pas me planter, même si je regrette pas d'être venue, c'est plus amusant quand on est toutes les deux. j'ai commencé à venir il y a quelques mois, j'avais pas encore mes seize ans. Mais les gars ne sont pas très regardant si la fille est sexy et qu'elle parait au moins en avoir dix-huit, même si c'est vingt-un, l'âge légal pour ici.

    A travers mon verre j'apercois enfin celui que j'espèrais voir en venant ici.

    35

    Il salue distraitement les gars assis au bar et son regard se pose enfin sur moi.

    - Tiens, tu m'as pas dit que tu venais ici.

    - Une idée de dernière minute.

    - Je suis occupé tout de suite, mais fais toi plaisir c'est moi qui offre.

    - Merci, lui souriai-je.

    35

    Après deux cocktails et puisqu'Amélia n'est toujours pas là je suis allée danser un peu, histoire de m'amuser un peu avec Alex qui est condamné à jouer le boss des lieux encore un moment. Pour lui je m'appelle Carly et il me pense évidemment plus âgée que je ne le suis réellement et je le connais depuis un petit moment à présent.


    votre commentaire
  • 36

    36

    Un peu plus tard je suis retourné au bar prendre un autre verre, attendant toujours qu'Amélia se pointe.

    Un mec totalement déchiré cherche la sortie, ce qui me fait rire, mais en le suivant dans son délire je remarque enfin la silhouette de ma meilleure amie qui discute avec le videur. Elle aura mis le temps aujourd'hui.

    36

    - Bah alors? J'ai cru que tu allais pas venir.

    - La même chose s'il-vous-plaît, demande-t-elle en s'asseyant. M'en parle pas, j'ai bien cru qu'il s'endormirait jamais. Mais bon me voilà. Et c'est Alex que j'ai croisé en arrivant?

    - Exact.

    - T'es déjà allée le voir?

    - Non. Il a l'air assez occupé pour l'instant. J'attends un peu.

    - Et t'as vu quelqu'un pour moi?

    36

    - Je pense, regarde, le mec là-bas avec son chapeau.

    - Exactement ce qu'il me faut, bien vu.

    - Je connais bien tes gouts à forces.

    - A l'attaque alors, sourit-elle en se levant.

     

    * * *

    36

    Quelques verres et danses plus tard elle l'avait apaté. Du coin de l'oeil je la regardais jouer avec lui en le provoquant comme elle aime tant le faire, elle le laisse même glisser sa main dans décolleté, mais ce n'est rien à côté de ce qu'elle va faire, elle a l'habitude et sait exactement quoi faire. Quand à moi je finis un verre en souriant, je n'ai pas les mêmes méthodes qu'elle mais le résultat sera le même.

    36

    D'ailleurs, je vais enfin pouvoir passer à l'attaque, il ne fait rien de précis, il est juste en train d'observer la scène tout comme la plupart des mec ici. Ce qui est normal et ce qu'elle cherche aussi. Elle provoque et elle adore ça.


    votre commentaire
  • 37

    37

    - Elle remet ça, lance-t-il alors que je me dirige droit vers lui.

    - Ca te dérange?

    - Je serais mal placé pour dire ça. D'ailleurs désolé j'ai pas eu une minute à moi ce soir.

    - J'ai remarqué.

    - Et moi je t'ai remarqué aussi.

    37

    - J'espère que tu m'as vu, c'était le but de la manoeuvre.

    - J'en suis flatté. Tiens elle passe la vitesse supérieur ta pote.

    - Ah? Dis-je en jetant un oeil par dessus mon épaule pour la localiser.

    37

    - Il va craquer dans pas longtemps à mon avis, riai-je.

    - Et regarde le mec à coté comment il mate.

    - Il fait que ça depuis tout à l'heure. Elle doit être ravie.

    - En attendant toi viens par ici, dit-il en m'attirant vers lui.

    37

    -  Quelle impatience, m'amusai-je.

    - Fais pas ton innocente tu me chauffes depuis tout à l'heure.

    - Et je vois que ça marche, souriai-je ne sentant son érection contre mon bas ventre.

    - Allez viens, déclare-t-il en m'emmenant avec lui dans les toilettes des hommes. Heuresement qeu c'était désert car à peine la porte ouverte il a baissé sa braguette et il a oté le dernier bout de tissu qui l'empêché de venir en moi.

    37

    Ce n'est évidemment pas la première fois que je finis dans ces toilettes avec lui. Je ne ressens aucun amour pour lui, si je suis là c'est juste pour le plaisir que ça me procure. Je le sais marié et père de deux enfants. Je sais donc qu'il ne s'engagera jamais envers moi, ça m'arrange car ce n'est pas ce que je lui demande.

    37

      


    16 commentaires
  • 38

    38

    38

    Jackson et moi nous nous sommes endormis tard alors ce matin j'ai un peu de mal à émerger mais je suis tout de même la première levée. J'ai déjeuné seule puisque je sais que ma soeur commence un peu plus tard aujourd'hui, j'ai laissé Jackson dormir et Luke n'est descendu que quand je suis allée me laver.

    38

    Pourtant en vérifiant mon maquillage et en apercevant Jackson qui dort encore, je me demande si j'ai réussi à noyer ses doutes. Je sais combien il peut être persistant parfois et c'est bien ce qui m'inquiète. Evidemment je pense encore à Thomas et à ce qu'il m'a dit alors quand j'ai vu en regardant mon portable ce matin, que j'avais un message, j'ai paniqué. Il faut que je le contacte vite pour lui dire d'arrêter. Tout ce qu'il disait c'était qu'il voulait me voir, vite.

    38

    - Jackson, soufflai-je en allant près du lit afin de le réveiller, Jackson, réveille-toi.

    - Qu'est-ce qu'il y a?

    - Je vais bientôt y aller, je vais lever Charlie mais je voulais te prévenir le premier.

    - Mmm d'accord. Bonne journée.

    - Bonne journée à toi aussi, souriai-je en l'embrassant.

    Je sais bien qu'il va directement aller prendre sa douche donc on se recroisera pas avant que je parte.

    38

    - Charlie ! Appelai-je en entrant dans la chambre de ma soeur. Charlie !

    - Je dors ! Gromelle-t-elle sans même bouger.

    - Oui et bien il est l'heure, moi je pars dans vingt minutes et je veux que tu sois levée et douchée avant ça.

    - Maiis, dodo là.

    - Tu as trois secondes avant que je tire les couvertures.

    38

    - Ca va, ca va je me lève.

    - Je ne veux pas que tu traines au lit, alors hop debout, tout de suite.

    - Non mais t'es malade ce matin? Pourquoi tu me réveilles comme ça? Tu sais que je commence plus tard.

    - Qui te réveillera si tu ne te lèves pas maintenant?

    - Mon réveil.

    - Non je préfère que tu te lèves tout de suite. Allez hop.


    votre commentaire
  • 39

    39

    39

    - Rah mais pourquoi tant de haine, gromelai-je en me levant tant bien que mal, ça résonne dans ma tête, pourquoi faut-il qu'elle me réveille comme ça un lendemain de soirée trop arrosée?

    - J'ai pas le temps d'entendre tes jérémiades ce matin, tu te lèves et tu vas te laver en bas.

    - Ca va, j'y vais, pas de panique, j'ai le temps ce matin. Calme ta joie.

    - Je veux te voir lavée quand je pars c'est compris?

    - Oui chef.

     ***

    Elle était sortie de la chambre et en trainant des pieds j'ai préparé mes vêtements. Ma soeur semble de très mauvaise humeur ce matin. Ca ne lui arrive pas souvent mais quand c'est le cas tout le monde prend. Alors il va falloir mettre des gants aujourd'hui.

    ***

    39

    - Hey ! L'interpelai-je alors alors qu'elle allait descendre.

    - Quoi?

    - Prends un prozac, parce que là sérieusement ça va pas le faire toute la journée.

    En fulminant elle est descendue sans me répondre, je sais bien que c'est quelque chose que j'aurai pas dû dire mais me réveiller comme ça alors que j'ai un groupe de hard rock qui me tembourine le crâne, c'était un peu trop.

    39

    Jetant mes vêtements propres dans un coin, je me suis dirigée droit vers la douche. J'ai avalé quelques comprimés pour faire diminuer mon mal de crâne mais le temps que ça agisse, la douche me fera le plus grand bien.

    39

    Je ne peux pas m'empêcher de sourire quand je vois avec quelle facilité je suis sortie puis rentrée quelques heures plus tard sans que personne ne se rende compte de rien. Une blague, c'est juste une énorme blague...


    votre commentaire