• 290

    TMH

    - Allez vas-y toi dis-moi dans quel état d'esprit tu es après ce que tu m'as dit au téléphone tout à l'heure? Me demande-t-elle après s'être assise dans le canapé.

    - C'est pour ça que je t'attendais, je voudrais ton avis.

    - Tu vis une étrange situation Kat, c'est pas évident de se mettre à ta place.

    - Oui je sais bien, mais que faire à présent?

    - Tu avais déjà décidé de te reprendre en main avec ton week end, tu dois réussir à intégrer le retour du père de ta fille dans ta vie.

    TMH

    - C'est bien ça qui m'angoisse, je viens à peine de retrouver Tori, et voilà qu'il apparaît dans le tableau.

    - Je peux te poser une question?

    - Te gêne pas.

    - Qu'est-ce que tu as ressenti en lui parlant tout à l'heure?

    - Je crois que ce qu'il y avait à l'époque est toujours là, quelque part, si c'est ça ta question, j'ai peur que ça refasse surface.

    TMH

    - Pourquoi tu en as peur?

    - Parce qu'il m'a oublié pendant plusieurs années, il a dû refaire sa vie, je ne veux pas espérer pour tomber ensuite.

    - Comment t'as senti ça tout à l'heure?

    - Je sais pas, c'était plutôt bizarre.

    - Vous avez prévu de vous revoir je suppose?

    TMH

    - Demain matin, il m'a dit qu'il emmènerait son fils à l'école.

    - Ce serait pas ça qui t'empêche de te détendre?

    - Sans doute oui, avouai-je, j'ai peur de me retrouver seule avec lui et ne pas savoir quoi lui dire.

    - Tu sauras, et puis il y a de quoi parler. Quatre ans c'est long.

    - Tu as sans doute raison.

    - En tout cas ne t'inquiète pas, je vais garder Adam demain matin tu  n'auras pas à le prendre avec toi.

    - T'es sure? Je veux pas abuser.

    - Pas de problèmre, dit-elle en se levant.

    TMH

    - Il me dérange pas, et puis je n'ai pas prévu de bouger dans la matinée de toute façon.

    - Alors merci.

    - Ah je crois que ton portable clignote, je vais à la salle de bain je reviens.

    - D'accord, dis-je en me levant pour aller vérifier mon téléphone.

     


    4 commentaires
  • 291

    TMH

    Tout en me disant qu'il fallait vraiment que je trouve quelque chose rapidement pour laisser cette pauvre Morgane un peu tranquille, je remarquais que mon téléphone clignotai effectivement, j'ai oublié de remettre la sonnerie en sortant de l'enterrement j'ai donc loupé le message où l'appel.

    TMH

    - Tiens j'ai deux messages sur mon répondeur, numéro inconnu, j'aime pas ça, froncai-je les sourcils tout en composant le numéro pour écouter ce fameux message.

    TMH

    - Bonsoir Katherine, résonne la voix d'un homme que je ne reconnais pas, je tombe sur ton répondeur, c'est bien mieux, de cette façon, tu auras le message sans interruption. Je tiens à dire que ceci n'est pas une blague, un jour peut-être tu pourras comprendre, aujourd'hui ce n'est pas possible. Sache seulement que...

    TMH

    -... Cole ne te fera plus de mal. Et non il n'est pas mort, juste dans un endroit où il ne fera plus de mal à personne. Alors s'il te plaît, débarasse-toi vite de ce qui te relie encore à lui et vis ta vie.

    J'en restais bouche bée à la fin de ce premier message, mais j'accédais tout de même au suivant.

    - C'est encore moi, j'oubliais, je ne peux pas te donner mon nom, pas encore. Mais sache que je ne te veux aucun mal au contraire, alors sois heureuse aujourd'hui, un jour je viendrais le vérifier, et me présenter par la même occasion. En attendant je signerai juste comme étant un ami de l'ombre... Au revoir.

    - Qu'est-ce que c'est que ça, écarquillai-je les yeux, en regardant mon téléphone avant d'écouter à nouveau les messages...


    20 commentaires
  • 292

    * * * * *

    Après une courte nuit avec tout ce qui encombre mes pensées, le lendemain matin j'étais plus anxieuse que jamais en emmenant les filles à l'école.

    TMH

    - Allez-y les filles mais je vous rappelle que ce midi ça sera peut-être Morgane, pas moi.

    - Pourquoi?? M'interroge très vite Beverley.

    - Parce que c'est comme ça, par contre cet d'après-midi on viendra toutes les deux.

    Evidemment Beverley n'avait sans doute pas oublié ce que je lui avais dit la veille avant de la coucher mais je préfèrais vérifier.

    TMH

    - Oui parce qu'Adam et moi on doit rencontrer Victoria.

    - Et moi je la verrais quand?? Intervient Lucile.

    - Bientôt. Mais elle doit déjà s'habituer à tout ça.

    - Quand est-ce qu'elle va venir vivre avec nous?

    TMH

    - Ca je te l'ai déjà dit, quand j'aurai trouvé une maison assez grande pour nous quatre et qu'on sera bien habitué.

    - D'accord.

    - Bon allez-y les filles, vous allez finir par entrer en retard.

    TMH

    - Attendez moi !! Entendis-je une petite voix  avant de le voir arriver essouflé... Cory.

    - Fais attention aux voitures, c'est dangeureux devant une école.

    - C'est ce que papa vient ed me dire, grimace-t-il.


    2 commentaires
  • 293

    TMH

    Je ne sais pas pourquoi, Beverley est restée plantée là, à me regarder pendant que Cory et Lucile tournaient le dos pour commencer à avancer.

    - Qu'est-ce qu'il y a??

    - Rien ! Dit-elle finalement en allant rejoindre les autres.

    TMH

    - Peut-être que la maison elle devrait être encore plus grande, lâche-t-elle finalement.

    - Quoi??

    - Rien, j'ai rien dit, rit-elle avant de disparaître dans l'établissement.

    - Kat ! Entendis-je.

    TMH

    - Kenzo ! Rétorquai-je en me retournant.

    - Pourquoi tu me regardes comme si tu étais surprise? J'ai dit que je serais là.

    - C'est juste que...hésitai-je la gorge nouée.

    - T'avais peur que je me défile?? Non tu te débarasseras pas si vite de moi.

    TMH

    Je n'avais pas su quoi lui rétorquer, j'ai juste traverser la route pour le rejoindre.

    - Tu as donc un peu de temps à me consacrer?

    - Oui, j'ai confié Adam à mon amie.

    - Ca va si on va chez moi?

    - D'accord.


    3 commentaires
  • 294

    KENZO

    Emmener mon fils à l'école fut simple finalement, surtout c'était aussi pour la retrouver, elle. Sur le trajet jusqu'à la maison, nous n'avons rien dit du tout il fallait à présent qu'on brise ce silence.

    TMH

    - Et voilà, c'est ici que je vis avec Cory.

    - Juste Cory?

    - Oui, pourquoi tu as l'air surprise?

    - Avant que je sache que ça soit ton fils, je l'ai déjà vu avec une femme, enfin maintenant que j'y pense, je l'ai vu avec deux différentes.

    - Sa mère l'avait jusqu'à il y a peu, et il y a eu ma soeur également qui s'occupait de lui. Mais j'ai divorcé depuis longtemps, expliquai-je.

    - C'est pour ça les yeux.

    - Les yeux?

    Un jour où visiblement il s'était échappé, j'ai vu ses yeux, il m'a semblé reconnaître les tiens au travers des siens mais quand j'ai vu la jeune femme qui avait les même que lui, j'ai cru que c'était sa mère.

    - Ainsi c'était donc toi, compris-je, celle que tu as vu ce jour là, c'était Irina ma petite soeur.

    TMH

    - Si c'était une façon détournée pour me demander si j'étais avec quelqu'un, non j'ai personne, dis-je en détournant le regard.

    - J'avoue que je me suis poser la question, désolée.

    - Y a pas de quoi être désolée, c'est légitime. Si le journal n'annoncait pas déjà ta vie, je t'aurai posé la question le premier.

    - Je me suis mariée à une ordure, maintenant toute la ville est au courant, soupire-t-elle.

    TMH

    - Si j'avais pas eu mon accident, il y a bien longtemps que tout ça serait fini pour toi. Dis-je sérieusement. J'étais sincère à l'époque.

    - Mauvais timing, grimace-t-elle, tout aurai bien différent, pour moi, pour nous et pour...

    - Pour?

    - Je crois que c'est pour ça que je suis là aujourd'hui, pour te parler de ce bébé.

    - C'est quoi cette tête? Il lui est arrivé quelque chose?

    - C'est ce que j'ai cru pendant longtemps, hausse-t-elle les épaules.

    - Je comprends pas.

    /TMH

    - Tu sais Cole est vraiment une ordure, plus que tu ne le penses, ce bébé, je l'ai gardé, mais il a découvert qu'il n'était pas de lui et.... enfin pour faire court, il a provoqué l'accouchement trop tôt et le bébé a été déclaré mort-né.

    - Pardon? Ecarquillai-je les yeux.

    - Ce n'était pas vrai ! S'exclame-t-elle les larmes au bord des yeux, grâce à mon meilleur ami, ce bébé a survécu. Elle a survécu.

    - Une fille, déglutis-je dans l'incompréhension la plus totale, attends viens t'asseoir et explique moi parce que là, je suis totalement perdu.

     

    Ensuite elle m'a expliqué qu'elle venait d'apprendre la vérité, que donc j'avais une fille, et qu'elle commencait à peine à la connaître. Je suis resté bouche bée avant de m'éclipser dans la chambre pour encaisser tout ça et surtout reprendre ce qui lui appartient.


    1 commentaire