• 240

    TMH

    - Qu'est-ce que tu crois qu'il y a? Ca fait quatre ans.

    - J'en sais rien. Vérifie juste, on sait jamais.

    - Si tu y tiens.

    TMH

    - Excusez-moi, nous interrompt la femme qui nous a accueilli quelques minutes plus tôt.

    - Oui? Qu'est-ce qu'il y a demandai-je, intrigué.

    - J'essayais de me souvenir, et j'ai vérifié dans mes cartons, j'ai retrouvé quelque chose, peut-être qu'il vous appartient.

    TMH

    - Qu'est-ce que c'est?

    - Ceci, dit-elle en tendant devant elle ce qui semble être un agenda. Je l'ai trouvé il y a quelques temps maintenant il semblait être tombé. Je l'ai gardé espérant qu'elle vienne le rechercher.

    - Elle?

    - Oui, je me souviens il appartient à cette jolie demoiselle qui vous accompagnait toujours.

    Elle me le tendait mais à l'entente de ces mots il m'a échappé pour finir par s'écraser sur mes genoux.

    TMH

    - Merci, bredouillai-je en regardant le cuir rouge, il me semblait étrangement familier.

    - Kenzo, ça va? T'es tout pâle ! S'enquit Owie en venant vers moi mais trop tard, j'avais déjà perdu conscience.

    TMH

     

    => emy28: Ca approche ^^

    => Nine08: Non pas encore. // mdr que d'imagination !

    => juju: Nan la prochaine histoire ça sera la suite de celle la, je préfère enchaîner tant que c'est frais :) c pas encore fini hein destresse XD


    26 commentaires
  • 241

    TMH

    Une semaine s'est écoulée depuis que j'ai trouvé ce journal, et qu'une partie de ma mémoire me soit revenue, même s'il me manque encore beaucoup. Je l'ai parcouru, on long en large et en travers et je pense en connaître le moindre écrit. Katherine et ses pensées, la façon dont on s'est rencontré, tout ce qu'elle a vécu depuis notre rencontre, je sais plus de choses que je devais en connaître à l'origine. Mais ce qui m'a vraiment le plus touché, c'est la dernière lettre.

    " Kenzo, je ne comprends pas. Je t'ai attendu deux longues heures avant de savoir que tu ne viendrais pas. Je suis si triste mais surtout déçue. Je pensais que tu tenais à moi, que tu ne me mentais pas. Pourtant aujourd'hui il semblerait que c'était le cas. J'en suis désespérée, et si un jour tu reviens ici et que cette lettre t'arrive entre les mains, sache que le bébé, j'ai l'intention de le garder, parce que, tu vas trouver ça terriblement naïf, mais je t'aime comme je n'ai jamais aimé personne. Alors même si ça me brise le coeur de dire ça. J'élèverai cet enfant, sans toi... Adieu. Katherine."

    TMH

    Cette derniere lettre m'a fait réalisé qu'il fallait par n'importe quel moyen que je les retrouve, elle et mon enfant. Même si elle a tourné la page, je lui dois une explication. Ma semaine a été très chargé, Owaren est parti et je l'ai laissé avec sa fille, il ne sait pas que la mémoire me revient un peu plus chaque jour. Il a besoin de se trouver en tant que père.

    Je me suis débrouillé sans lui dans les démarches faites cette semaine, le début vers la liberté, paraît-il, de se débrouiller sans personne, moi j'aimerais juste pouvoir marcher, là, je serais vraiment libre.

    TMH

    Quand je me sentirai vraiment prêt, je la rechercherai, je pense avoir assez d'éléments en ma possession, mais je ne m'en sens pas encore capable à ce moment. Je dois d'abord finir ce que j'ai commencé. Ensuiteêtre capable, soit de sortir, soit pouvoir me tenir debout, mais je ne demanderai de l'aide à personne pour la trouver.

    TMH

    On toque à la porte d'entrée, ce qui me sort de mes pensées. Je me glisse dans mon fauteuil avant de rouler doucement vers celle-ci.

    Vu l'énergie utilisé pour toquer, je pense savoir qui est là et la raison de sa venue, j'en souris d'avance.


    4 commentaires
  • 242

    TMH

    - Aurais-tu un petit problème?? M'amusai-je en m'arrêtant quelques instants.

    - Ouvre-moi !

    - Comment? Ta clé n'ouvre plus?? Comme c'est étonnant. Souriai-je.

    - Qu'est-ce que tu as fait? T'as changé les serrures?

    TMH

    - Evidemment, rétorquai-je en avancant doucement. Ras le bol que tu puisses entrer comme dans un moulin.

    - Pauvre con, grogne Nancy, se tenant devant ma porte comme je le pensais.

    - Est-ce que quelque chose t'ennui? Demandai-je, en prenant l'air le plus innoncent possible, même si mon envie était de lui rire au nez.

    - C'est ça fait ton innoncent, tu caches bien ton jeu.

    TMH

    - Ai-je fait quelque chose qui t'ai déplu? Continuai-je sur le même ton.

    - Evidemment, tu es un bel enfoiré en fait.

    - Non, tu es la garce la plus égocentrique qui existe, tu n'as eu que ce que tu mérites. D'ailleurs, ça prend effet aujourd'hui, je te rappelle.

    TMH

    - Je comprends pas comment tu as pu gagner.

    - Parce que tu ne vois pas comme tu le laisses souvent de côté, il a suffit de le prouver.

    - Je ne te le laisserai pas. Hors de question de m'avouer vaincue en face de toi.

    - Ce n'est plus à toi de décider maintenant.

    - Ordure.


    3 commentaires
  • 243

    TMH

    - L'ordure, riai-je, tu es bien pire que moi. C'est toi qui m'a poussé à agir comme ça.

    - Parce que, regarde-toi, tu ne sers à rien, tu ne sors même plus de la maison. Qui ira l'emmener et le rechercher à l'école?? Qui l'emmènera au parc?

    - Laisse-moi rire, toi, tu restes dans ta voiture pour l'école, et tu ne l'emmènes au parc que quand tu as quelque chose à lui dire. Il sera bien mieux avec un père qui s'occupera de lui, plutôt qu'une mère trop occupée pour le voir quand il fugue.

    TMH

    - Tu ne l'emporteras pas au paradis, crois-moi, tu riras moins quand il faudra que tu me le rendes parce que tu n'es pas capable de t'en occuper.

    - Si tu veux, on tient les paris. Je te garantis, que Cory restera avec moi et que toi tu ne le verras qu'un week-end sur deux et pendant la moitié des vacances. C'est ainsi que c'est convenu.

    - Tu le regretteras. Sale vermine.

    - Ne pleure pas, dans quelques mois t'aura deux nouveaux jouets et eux seront pas capable de s'enfuir dans l'immédiat. Enfin je garantis pas quand ils seront en âge de partir, si tu ne change pas, tu ne les retiendras pas.

    - Que... En reste-t-elle bouche bée.

    TMH

    - Sur ce, bye bye.

    - ...

    - Reviens après l'école avec mon fils, tu seras gentille.

    - Humpf, compte pas sur moi pour t'amener ses affaires, démerde-toi, lâche-t-elle en tournant les talons.

    TMH

    - Quelle mère pitoyable tu fais quand même. Mais rassure-toi, j'ai ici tout ce qu'il faut pour lui.

    - Je t'attends à la sortie de l'école, fais gaffe ne viens pas plus tard.

    - Je sais, c'est bon.


    4 commentaires
  • 244

    KATHERINE

    TMH

    Une semaine s'est écoulée depuis ma rencontre avec ma fille, je passe du temps avec elle tous les jours depuis. Mais dans un parc éloigné pour éviter qu'on ne me voit avec elle. Surtout que je n'ai toujours aucune nouvelle en ce qui concerne Cole. J'ai beaucoup pleuré au début parce qu'elle ne restait pas beaucoup avec moi, jamais devant elle biensûr, mais sur le chemin du retour en réalisant le temps qu'elle avait passé loin de moi et qu'il en faudrait encore pour qu'enfin on ait une relation normale. Heureusement, depuis quelques jours elle se montre un peu plus chaleureuse avec moi, ce qui me rassure pour le futur.

    TMH

    Mais cette semaine fut également illuminée par une bonne nouvelle, Brennan s'est réveillé et même s'il est encore hospitalisé pour quelques temps, il s'en remettra. Morgane passe du temps avec lui, et je les soupçonne d'avoir passé le cap de l'amitié. Mais grand bien leur fasse. Ils méritent un peu de bonheur tous les deux.

    Quand à moi, je me suis décidée à ôter cette alliance qui me faisait tellement horreur. Après tout j'ai décidé de tirer un trait, même si cela voulait dire de partir loin avec mes enfants. Pour l'instant évidemment, je me consacre à Tori, j'aviserai ensuite.

    TMH

    - Bouh! Me sort de mes pensées la petite voix de Tori. 

    - Vous êtes enfin là, souriai-je.

    - Désolé, on est en retard, intervient Angel.

    - Diiiiiiiiiis, trépigne Tori en reserrant ses bras autour de moi.

    - Oui?

    - J...Je peux...hésite-t-elle.

    - C'est bon, demande lui l'encourage Angel.

    TMH

    - Si t'es ma maman... je peux dire maman??

    - Que...en restai-je bouche bée. J'attendais ça depuis longtemps déjà...

    - Je peux ? Je peux??

    - Evidemment !!! Dis-je en me levant pour ensuite la prendre dans mes bras.


    6 commentaires