• ◘ 469 ◘

    - Je sais que si je parle je vais t'énerver donc je préfère me taire, lâche-t-il en haussant les épaules.

    - Quoi que tu fasses tu vas m'énerver de toute façon, tout le monde est d'accord pour t'aider parce que t'es malade mais ce que t'as tu l'as provoqué toi même en passant par les drogues.

    - Je sais.

    - Bon Danika on peut manger sans t'entendre aboyer? Reviens à la charge ma mère. Damian, comment tu te sens sinon? Lui relance-t-elle.

    ◘ 469 ◘

    - Comme je peux, ça faisait longtemps que j'avais pas manger ta nourriture, merci de m'avoir invité.

    - Je t'ai dit que je t'aiderai à te remettre tant que tu ne restes pas un enfoiré glacé.

    - Je fais ce que je peux, Nolhann, ma présence te dérange?

    - J'en ai rien à faire tant que t'es sage.

    ◘ 469 ◘

    - Bon vu que ça intéresse personne ce que je dis, moi je me casse. Un repas avec autant d'hypocrites, je vais me choper une indigestion, me levai-je en repoussant mon assiette.

    - Danika, assieds toi.

    - Même pas en rêve, tu savais que je le voulais pas ici mais il est là alors c'est moi qui sort. Entendre autant de conneries ça me ferait presque rire si j'étais pas aussi écœurée.

    ◘ 469 ◘

    - Voilà une chose que tu as hérité de moi, lance mon géniteur.

    - J'en ai rien à faire. Fais pas semblant d'être quelqu'un d'autre ça marchera pas avec moi. JE te connais pas et ça m'intéresse pas, ça m'intéresse plus.

    Je suis sortie devant l'air blasé de mes parents, je savais que je tiendrais pas le coup je l'avais prévenu.

    ◘ 469 ◘

    J'ai l'impression de faire partie d'un show télévisé, d'où est-ce que ça sort ce ramassis de conneries au juste?

    - Et je vais où moi maintenant? J'ai les crocs. Soufflai-je en m'éloignant de la maison.


    votre commentaire
  • ◘ 470 ◘

    Sortir de la maison de cette façon a un inconvénient, je suis sortie sans argent. Je suis allée m'isoler pour rassembler mes idées, je me suis peut-être un peu emportée c'est vrai mais en même temps je comprends pas le délire. J'arrive pas à comprendre comment ma mère peut l'inviter à table avec le mal qu'il lui a fait, enfin d'après ce que j'ai compris.

    Je sors mon téléphone, que j'avais presque oublié, de ma poche et en cette fin de journée il commence à avoir autant faim que moi le pauvre, et j'y lis un message envoyé par Alvaro.

    ◘ 470 ◘

    Toujours là quand il faut celui-là.

    J'allais lui répondre que je lui expliquerai plus tard quand mon téléphone s'est tout bêtement éteint.

     ◘ 470 ◘

    - Ok et bien ça attendra que je rentre, baillai-je. Maintenant je sais même plus qu'elle heure il est c'est malin. Faut vraiment que je pense à prendre ma batterie externe.

    Réalisant que je me parlais à moi-même j'ai secoué la tête et admiré la vue c'est tout ce qui me reste.

    ◘ 470 ◘

    - Bon va peut-être falloir que j'y aille, soufflai-je en réalisant qu'il commence à faire vraiment sombre, j'étais tellement perdue dans mes pensées que je n'avais pratiquement pas remarqué.

    - Je te ramène peut-être? Me fait-on sursauter.

    ◘ 470 ◘

    - T'es là toi, comment tu m'as trouvé?

    - La dernière localisation avant que ton téléphone s'éteigne je suppose.

    - Exactement je suis partie tellement vite, soufflai-je.

    - Encore une fugue?

    - Un ras le bol.

    ◘ 470 ◘

    - Je suis pas magicien mais moi j'ai toujours faim, on va manger un truc et tu me racontes?

    - J'ai pas besoin de ta pitié Alvaro.

    - Je te propose mon amitié là alors tu la prends et tu fais pas chier.

    - Ok, tu vas pas me lâcher de toute façon, haussai-je les épaules en descendant. Je me suis mal réceptionné et mon pied s'est tordu j'espère qu'il n'a rien vu.


    votre commentaire
  • ◘ 471 ◘

    - Tu veux mon tel ? 

    - Pour faire quoi ?

    - Prévenir que tu rentreras plus tard.

    - Alors là rien à faire elle fait des trucs bidons du coup qu’elle ne compte pas sur moi.

    - J’ai hâte que tu m’expliques ce qu’il se passe encore chez toi.

    - T'es un vrai curieux en fait.

    ◘ 471 ◘

    - Se passe plus de choses dans ta vie que dans la mienne, hausse-t-il les épaules.

    - Je vais faire court, elle a convié mon géniteur à table, j'ai pas réussi à tenir le repas complet je me suis sauvée devant tant d’hypocrisie.

    - Attends avec ce que tu m'as dit? Sérieusement?

    - Ah tu connais pas la dernière? Tu sais les mails dont tu m'as parlé, c'est parce qu'il a une maladie, visiblement, provoqué par l'abus de drogues qui lui ferait rien ressentir. Des excuses ouai, levai-je les yeux au ciel, ma mère je sais pas si elle a envie de jouer au saint bernard mais elle a l'air de vouloir l'aider dans son bordel, c'est n'importe quoi, lâchai-je en le dépassant, je m'efforce de ne pas grimacer ma cheville me fait mal.

    ◘ 471 ◘

    - Du coup quoi ils lui pardonnent et c'est la fête?

    - Apparemment, mais faut pas rêver, moi je marche pas. J'ai pas besoin de lui dans ma vie.

    -  T'es remontée.

    - Il m'ignore depuis aussi loin que je me souvienne. Bref on parle d'autre chose?

    ◘ 471 ◘

    - On va manger quoi?

    - Je suis sortie sans rien dans mes poches.

    - Arrête où je me fâche. D'ailleurs j'ai décidé, on va chez moi, on commandera une pizza.

    - Ça me va.

    - Je suis garé un peu plus loin.

    ◘ 471 ◘

    - Je te suis le regardai-je s'éloigner ma cheville endolorie, ne pas trop marcher serait une bonne chose pour moi là.

    - Tu viens? Se retourne-t-il sur moi alors que je glisse mon téléphone inutile dans ma poche, je le tenais encore depuis avant.

    - Oui oui j'arrive.


    votre commentaire
  • ◘ 472 ◘

    - La pizza devrait arriver dans vingt minutes. Lance-t-il alors qu'on remonte jusque chez lui.

    - J'ai entendu oui. J'ai le temps de toute façon , je veux pas rentrer tant qu'il est là, à moins que tu aies des choses à faire.

    - Moi? Rien du tout.

    - Ta vie est palpitante.

    ◘ 472 ◘

    - Tu m'étonnes, j'ai l'impression d'avoir quatre-vingt-dix ans c'est n'importe quoi.

    - Sors alors, haussai-je les épaules.

    - Je suis sorti non? Je suis allé te chercher.

    ◘ 472 ◘

    - Mais moi je compte pas, ah ! Criai-je alors que la douleur s'empare de tout mon pied. Fais chier.

    - Je me disais aussi, se retourne-t-il vers moi.

    - Tu te disais quoi, grimacai-je.

    ◘ 472 ◘

    - Quand t'es descendue tout à l'heure, il m'a semblé te voir faire une grimace, c'est pour ça que j'ai décidé qu'on viendrait ici.

    - Je me suis mal réceptionnée, haussai-je les épaules.

    - Tu aurais pu me le dire.

    - Je suis pas en sucre, je vais pas me casser.

    - Si justement, vient-il m'attraper.

    ◘ 472 ◘

    - Qu'est-ce que tu fais là?

    - Tu pourrais aggraver le truc, on sait pas ce que tu as.

    - Juste la cheville tordue, ça va passer.

    - Je décide et arrête de dire que tu comptes pas. Tu comptes pour moi.

    ◘ 472 ◘

    - Si tu me sors un truc louche je t'en colle une Alvaro.

    - T'inquiète pas, rit-il, rien de louche entre nous, je te vois comme ma petite sœur. Ça te va?

    - Ça me va.

    Il me porte jusqu'à la maison et me pose sur le canapé.


    votre commentaire
  • ◘ 473 ◘

    - Non mais vraiment, ne t'inquiète pas, je n'ai pas d'idées louches te concernant. Ni des sentiments refoulés ou je ne sais pas quoi. Je sais parfaitement ce qu'il en est. Oui j'aime t'avoir dans ma vie mais vraiment comment une amie avec qui j'aime discuter. Tu me fais douter quand même quand à ce que toi tu ressens, t'as déjà eu le moindre doute ? J'ai fait ressentir quelque chose de travers?

    - Je pense pouvoir dire la même chose.

    - On est bon? Et sache que je serai là quand t'as besoin, n'hésite pas à m'appeler quand t'as besoin.

    - J'ai été un peu refroidi par l'amitié là, tu comprendras que j'ai pas eu le reflex.

    - Reprends cette habitude, tu peux virer tout le monde autour de toi, mais pas moi, je te laisserai pas faire de toute façon.

    Je le regarde, je me demande comment il peut être aussi sûr de lui.

    - Allez on va soulager ce pied avant que la pizza arrive,je vais chercher ça tu retireras ta chaussure.

    - Ok.

    ◘ 473 ◘

    - Quand je vois tes fuites à répétition, je me dis que tu aurais peut-être dû déménager. Pour ton bien-être.

    - C'est ce que je me disais aujourd'hui je suis restée pour elle, parce que c'est ma mère. Mais aujourd'hui.

    - Bon j'arrive.

    - Ok ...soupirai-je en retirant mes chaussures et mon bonnet.

    ◘ 473 ◘

    Il a totalement raison, si j'étais partie vivre sur le campus j'aurai plus besoin d'affronter Alexander, ou les débilités de ma mère concernant l'autre là. 

    ◘ 473 ◘

    - Et si tu veux bien que j'ose une petite réflexion, revient-il.

    - Quoi?

    - Ce gars qui vit là-bas. Tu devrais le rayer de ta vie pour ton bien parce que pour lui par contre je pense que tu as des idées confuses.

    - Je sais, je suis perdue je préfère ne pas y penser.

    - Ce mec il ment comme il respire tu le sais mais ça t'empêche pas d'aller vers lui.

    - J'ai remarqué. Me sentis-je mal à l'aise.

    - Donc je ne fais que dire quelque chose que tu sais déjà.

    ◘ 473 ◘

    - T'as une solution pour que j'arrête de m'intéresser à ce personnage?

    - Partir à la chasse, rit-il, sors, vois des gens, ne te préoccupe pas de lui.

    - Les gens sont des cons, je veux pas être entourée par des enfoirés et je connais que ça ici.

    - Y a moi, sourit-il. C'est un bon début.

    - On va dire, ça riai-je.

    - Enfin ! Elle rit. Bon allez on soigne ça.

    ◘ 473 ◘

    ◘ 473 ◘

    Photos: 100%

    Textes: 100%

    Retouches: 45%

     

    Bonjour à tous, j'espère que le confinement que nous vivons n'est pas trop difficile pour vous. Chez nous ça va, seulement mon chéri est en chômage pendant ce temps et on partage l'ordi j'ai donc moins de temps, je pense fort à vous. Désolée pour l'attente mais je suis sûre que vous comprenez que l'état d'esprit du moment n'est pas toujours là pour écrire.


    12 commentaires