• ◘ 125 ◘

    - Pourquoi tu voulais me voir?

    - Béa m'a dit qu'ils rentreraient sans doute en début de semaine.

    - Ah, je savais pas.

    - Ils sont pas encore sûrs, mais ce n'est pas pour ça que je t'ai demandé de venir.

    - Pourquoi alors? J'ai pas toute la nuit.

    ◘ 125 ◘

    - Est-ce que tu voudrais venir passer le week-end à la maison? T'es toute seule depuis un petit moment.

    - Je suis une grande fille tonton, pas besoin d'aide.

    - Je sais mais quand même, tu pourrais au moins venir pour un repas si tu veux pas rester pour le week end. Je me sens désolé que tu doives rester seule si longtemps.

    - Arrête. J'ai plus quatre ans, je peux me gérer toute seule, j'ai ma vie.

    -  Allez fais un effort.

    ◘ 125 ◘

    - J'ai pas le temps.

    - S'il te plaît?

    - Donnes moi l'adresse et si j'en ai envie j'y passerais, ça te va?

    - Je te l'enverrais en message.

    - Bien, je peux rentrer maintenant?

    ◘ 125 ◘

    - Ta mère m'a demandé de vérifier que tu étais sage, soupire-t-il. De ce que je sais c'est un garçon qui te ramène tous les soirs puisque je n'ai pas à le faire.

    - Oui, mon petit ami, ça pose problème? Maman l'a déjà rencontré.

    - C'est pas le propos de ma question, soupire-t-il à nouveau.

    A sa tête il m'est facile de comprendre à quoi il est en train de penser.

    - T'avise pas de demander ce à quoi tu penses, c'est ma vie privée.

    - Ils sont inquiets et tu as la maison pour toi toute seule.

    ◘ 125 ◘

    - Bonjour la confiance, serrai-je les poings. S'ils sont si inquiets ils ont qu'à rentrer, moi je fais ce que je veux quand je veux et avec qui je veux, c'est clair?

    - Sois pas comme ça.

    - Je suis comme je veux, dis à maman qu'elle n'a qu'à me poser les questions elle-même si elle est si curieuse, sur ce je m'en vais, tournai-je les talons.


    votre commentaire
  • ◘ 126 ◘

    Cela m'agace, s'ils me font confiance ils ne devraient pas se poser autant de questions. De toute façon mon seul petit ami ne l'est pas réellement, il se fiche pas mal que je sois seule à la maison. Je lève les yeux au ciel alors que je descends retrouver les autres. Kaylan ne devrait plus tarder je vais donc passer un peu de temps avec eux avant ça.

    ◘ 126 ◘

    Je ne peux que remarquer Javotte et Anastasie alors que je rejoins les autres, elles ont détourné les yeux en me voyant arriver. J'aime pas ça, elles ne restent jamais aussi longtemps sans agir, je vais devoir faire attention.

    ◘ 126 ◘

    - Il voulait quoi ? Me demande Giulia.

    - Que je passe le week-end là-bas, j'ai refusé, il veut maintenant que j'aille au moins y prendre un repas, je vais donc y penser.

    - Pourquoi t'as l'air contrarié ? S'étonne Harvey.

    - Ma mère lui a demandé de s'informer sur ce que je fais, j'aime pas ça.

    - Elle s'inquiète c'est normal, hausse des épaules Giulia.

    ◘ 126 ◘

    - Il était tellement mal à l'aise, s'en était presque drôle. D'ailleurs il m'a dit qu'ils rentraient sûrement début de semaine.

    - Ah ça c'est cool, sourit Harvey, j'aime pas que tu veuilles rester chez toi toute seule.

    - Roh mais tu vas pas t'y mettre toi aussi.

    - Désolé mais c'est vrai.

    - Qui est-ce qui me met un vent pour ce soir?

    ◘ 126 ◘

    - Ça va je me suis excusé, je me rattraperais. T'as qu'à demander à Lowen de te tenir compagnie.

    - Tu sais bien qu'il passe son week-end chez Peter.

    - Ah merde j'avais oublié.

    - Tête en l'air, tu penses à rien à part te remplir l'estomac.

    - C'est le plus important, rit-il.

    - Danika ! Nous interrompt une voix que j'attendais pas ici.


    votre commentaire
  • ◘ 127 ◘

    - Kwan? M'étonnai-je de le voir.

    - Je t'ai trouvé tout de suite, cool.

    - Tu me cherchais?

    - Pourquoi veux-tu que je vienne ici sinon?

    - Voir mon oncle peut-être.

    - Non, dit-il en s'installant à côté de moi.

    ◘ 127 ◘

    - Quoi alors? Kaylan devrait pas tarder.

    - Justement, grimace-t-il. Il viendra pas, ajoute-t-il d'une voix plus basse.

    - Pourquoi?

    - Malade, il fait que dormir.

    - Oh qu'est-ce qu'il a?

     - Aucune idée, je suis parti avant que son frère n'arrive.

    - Son frère? relevai-je.

    - Bah oui je lui ai dit de venir, il fait que grimacer dans son lit.

    - Oh d'accord. Il a pas dû apprécier de l'appeler encore, fis-je la réflexion.

    - Apparemment vous parlez plus qu'il me semblait, rit-il. Bref, je suis venu te prévenir de pas l'attendre, je pense qu'il est trop dans le cosmos pour s'en souvenir ou envoyer un message.

    - Tu aurais pu m'envoyer un message j'aurais compris, je vais rentrer par mes propres moyens, oh attends, réagis-je à la vibration de mon téléphone dans ma poche.

    ◘ 127 ◘

    - Dis à Kwan d'allumer son téléphone.

    - T'es toujours en vie?

    - Il est là ?

    - Oui, je lui dis.

    - Il dit que tu dois allumer ton téléphone, ce crétin m'envoie un message pour ça.

    ◘ 127 ◘

    - J'ai plus de batterie, il attendra. Mais comment il a su que je suis venu? A-t-il l'air étonné.

    - Tu l'as dit à quelqu'un?

    - Non, je suis venu directement j'avais peur de te rater, je vais te ramener.

    - Dans ce cas, appelle le avec mon téléphone pendant que je vais récupérer mes affaires.

    - T'es sûre?

    - Oui, c'est peut-être urgent.

    ◘ 127 ◘

    - Il se passe quoi, s'informe enfin Harvey.

    - Kaylan est malade, lance Kwan. Je suis venu pour chercher Danika.

    - Je vais allé chercher mes affaires, tiens, lui tendis-je mon téléphone en lui déverrouillant avant. Vous venez? Incitai-je Giulia et Harvey à me suivre. Je vais devoir broder sur le fait que Kaylan soit malade, je le sens. J'ai pas grand chose à dire, ce sont des choses qui arrivent.


    votre commentaire
  • ◘ 128 ◘

    - Te voilà rentrée, me lance Kwan après m'avoir raccompagnée.

    - Dis je me posais une question, je pensas que vous viviez en colloc' Kaylan et toi, vu que vous arrivez toujours ensemble.

    - Non, je squatte quand on doit se voir mais j'y vis pas. Il supporte pas vivre en communauté. Tu devrais savoir qu'il aime être seul.

    - Quel crétin.

    - D'ailleurs je sais pas si t'es au courant mais elle revient qu'après la fin des cours, Athénaïs.

    ◘ 128 ◘

    - Je l'ignorais, tu sais qu'elle est pas du genre communicative.

    - Oui je sais, elle devait revenir ce weekend mais il y a encore eu une embrouille et elle est coincée. Elle se demande si vous arrivez à faire mal à sa sœur.

    - On fait ce qu'on peut, bon lui il veut jamais rentrer boire un verre mais tu veux toi? Demandai-je alors que de la musique se fait entendre dans la maison.

    - Tes parents sont revenus?

    - Non, personne ne devrait être là, lancai-je en courant vers la maison.

    ◘ 128 ◘

    La porte est effectivement déverrouillée et c'est la peur au ventre que j'entre avec Kwan sur les talons. Mais je me stoppe très vite, rassurée de connaître les intrus. Je lâche un gros soupire qui semble les alerter de ma présence.

    ◘ 128 ◘

    - Qu'est-ce que vous faites ici? Comment vous êtes entrés? Lancai-je en colère après eux de m'avoir fait peur.

    - La clé est toujours cachée à la même place, sourit Julie. On s'est dit qu'on allait t'attendre à l'intérieur.

    - Maman n'est pas là.

    - Je sais, je l'ai appelé pour lui dire que j'étais là.

    ◘ 128 ◘

    - Tu les connais? Semble sceptique Kwan.

    - Ce sont ma tante Julie et son copain, Jonas. C'est la sœur de ma mère.

    - Oh donc tout va bien?

    - Oui oui, ils sont du genre à faire comme ils veulent, t'inquiète pas.


    votre commentaire
  • ◘ 129 ◘

    - J'aurais apprécié un appel pour me prévenir, j'ai eu peur en entendant du bruit de dehors.

    - Désolée, j'ai appelé ta mère et après j'avais plus de batterie, j'ai branché mon téléphone en haut.

    - Mouai.

    - T'as pas l'air contente de nous voir, grimace Julie.

    - J'aime pas qu'on me prenne par surprise. Vous débarquez comme si vous étiez chez vous alors qu'il y a personne à la maison, je trouve ça plutôt limite.

     ◘ 129 ◘

    - C'est parce que t'es avec ton copain? On s'en fiche tu sais, on ira pas le dire à ma sœur, rit Julie.

    - Ce n'est pas mon copain, soupirai-je.

    - Pourtant j'ai eu dans échos dans la famille, c'est bizarre.

    - Oh c'est pas vrai, c'est si spécial que j'ai un copain ou quoi? Merde à la fin.

    ◘ 129 ◘

    - Parce que t'es toujours collée à ton pote homo et son cousin, évidemment que quand un autre gars entre dans ton sillon, ça fait remuer votre famille, rit Jonas, jusqu'ici silencieux.

    - Je t'ai rien demandé à toi.

    - Qu'est-ce qu'on y peut moi si t'es comme ça à ton âge, continue-t-il d'un air moqueur alors que j'entends un rire discret de derrière moi, je l'avais presque oublié.

    ◘ 129 ◘

    - Approche-toi au lieu de te moquer de moi aussi, serrai-je les poings, j'avais vraiment pas besoin qu'il sache des trucs comme ça sur moi, je travaille assez dûr pour ne pas paraître débile face à Kaylan.

    - Je me moque pas, se défend-il en marchant vers nous.

    - Tu viens de rire parce qu'il dit que des conneries ce schtroumpfs.

    ◘ 129 ◘

    - Enchanté, je suis Kwan, m'ignore-t-il pour saluer Julie et Jonas qui se présentent à leur tour.

    - D'ailleurs vous restez jusqu'à quand?

    - On va attendre qu'ils rentrent on avisera ensuite, hausse les épaules Julie.

    - Vous vous démerdez pour la chambre d'amis, je m'en occupe pas. Et je tiens à vous dire que je vais faire comme si vous étiez pas là, j'ai des plans, je les changerais pas.

    ◘ 129 ◘

    - Ça nous va parfaitement comme ça, oublie pas qu'on est dans la maison, c'est tout, reprend Julie.

    - Je risque pas, vous êtes trop bruyants.

    - Charmante ta nièce, comme d'habitude.

    - Tais-toi Jonas, elle a raison.

    ◘ 129 ◘

    - C'est pas que je veux pas mais je dois repartir, je vais jeter un œil à Kaylan et lui ramener ce qu'il m'a demandé.

    - D'accord, dis-lui de me tenir informé, je voudrais pas rater sa mort.

    - T'es méchante quand même.

    - Réaliste. Il m'a même pas dit qu'il était malade, si tu l'avais pas fait, je l'aurais pas su, c'est un crétin. Tu peux lui dire.

    - Compte sur moi, rit-il, allez j'y vais. A plus.

    - A plus.


    votre commentaire