• ◘ 85 ◘

    A part pour enlever mes chaussures je n'ai pas bougé de mon lit, j'étais trop fatiguée. La sonnerie de mon téléphone me réveille mais je bouge pas je devine qu'il est encore tôt et j'ai le temps avant de m'extraire de ce lit.

    ◘ 85 ◘

    Mais l'appelant insiste et je soupire parce qu'il va m'entendre à me réveiller, et ça qui que ce soit.

    Je roule sur le côté, soupire en voyant le nom et me lève pour décrocher. Si je reste coucher je ne pourrais pas crier.

    ◘ 85 ◘

    - T'as intérêt à avoir une bonne raison pour me réveiller ! Criai-je à Giulia.

    - Oh, tu dormais encore.

    - Évidemment, t'as vu l'heure !

    - Désolée. C'était urgent.

    - Ça a intérêt, explique-toi.

    ◘ 85 ◘

    - Est-ce que tu peux venir?

    - Viens toi, je suis pas encore douchée.

    - Non, j'ai pas le droit de bouger pour le moment, viens.

    - Pas le droit? Relevai-je en laissant tomber ma colère, c'est rare mais il lui arrive parfois d'avoir l'air désespéré, c'est le cas à cet instant. Je me douche, j'arrive. Raccrochai-je.

    ◘ 85 ◘

    Je me suis pris une douche express et suis sortie de la maison pour traverser, j'aime pas ça, il se trame quelque chose. Il y a une seule chose qui m'a fait baisser les bras quand à l'envie de la virer de ma vie, j'ai la fichue impression que c'est exactement de ça dont il est question. C'est la seule chose que je connaisse qui lui fasse perdre sa bonne humeur.


    votre commentaire
  • ◘ 86 ◘

    J'ai toqué et c'est sa mère qui m'a ouvert en m'indiquant que Giulia est dans sa chambre. Je n'aime pas vraiment cette maison, il s'y dégage une atmosphère qui me met mal à l'aise. C'est pour ça qu'elle sait qu'elle doit pas me faire venir pourtant elle le fait. J'entends du bruit qui me surprend, j'aime déjà pas passer devant cette chambre à la porte toujours close mais là j'y entends du bruit ce n'est pas logique. Et en même temps ça confirme qu'il se passe quelque chose.

    ◘ 86 ◘

    - La porte est ouverte, écarquillai-je les yeux, c'est quelque chose que je n'ai pas vu depuis ce jour-là. Un sentiment bien étrange me parcours, j'en étais sûre il se trame quelque chose. J'ouvre celle à ma gauche sans toquer car c'est la sienne.

    ◘ 86 ◘

    - Il se passe quoi? Lancai-je à Giulia qui est assise à son ordinateur en entrant dans sa chambre.

    - Ah t'es là.

    - Tu m'as dit de venir, il se passe quoi là? Lui indiquai-je la porte d'en face grande ouverte.

    - Désolée, je t'ai demandé de venir si tôt.

    - Gigi ! L'appelai-je pour la faire sursauter, elle va tourner autour du pot et ça m'agace déjà.

    ◘ 86 ◘

    - Tu te souviens de Merlin? Soupire-t-elle en lisant un mail à ce qu'il me semble.

    - Merlin, le filleul de ta mère c'est ça? Ton cousin plus jeune qui vient pas souvent.

    - Lui-même.

    - Il est où le rapport.

    - Il va vivre ici.

    - Pardon?

    - Ses parents sont partis à l'étranger quelques temps alors il va rester avec nous le temps qu'ils rentrent.

    - Et à en déduite ma situation, il va rester dans la chambre de ... Je me suis arrêtée, je ne veux pas dire ce prénom.

    - Stefano, oui, soupire-t-elle en éteignant son ordinateur. Les parents ont dit qu'il pouvait l'occuper, Dani, je fais quoi moi avec lui qui va occuper la chambre de mon frère?

     ◘ 86 ◘

     Stefano, le regretté frère si rarement là de Giulia, même si je connaissais son existence je le voyais que très rarement car pour des raisons que j'ignorais alors, il ne pouvait rentrer que quelques fois. Il était très souriant chaque fois que je le croisais, je n'ai que de bons souvenirs lorsque je pense à lui, enfin sauf le dernier.


    votre commentaire
  • ◘ 87 ◘

    - La chambre de Stefano, je ne l'ai jamais revu ouverte, laissai-je échapper.

    - Il est temps nan? On va enfin sortir de ce musée, lance-t-elle en essayant de paraître joyeuse. Seulement elle ne m'aura pas, je suis celle qui l'ait vu pleurer sur la tombe de son frère mort bien trop tôt. Celle qui sait pourquoi elle est comme elle est.

    - Arrête ça tout de suite, si ça te dérange dis-leur.

    - Que veux-tu que je dise? Perd-elle son sourire. Il mort depuis quatre ans.

    - Gigi, soufflai-je en me laissant aller à ces souvenirs qui ont pris un sens trop tard.

    ◘ 87 ◘

    C'était un peu avant que je décide de ne plus promettre quoi que ce soit.

    "- Qu'est-ce que tu me veux au juste?

    - Te parler.

    - J'avais remarqué avec ta demande de venir sans en parler à ta soeur, mais pourquoi?

     - J'ai un service à te demander.

    - Quel genre?

    - Je sais qu'elle te tape sur les nerfs mais tu peux rester près d'elle?

    ◘ 87 ◘

    - T'es en train de me demander de faire la baby-sitter?

    - Danika, elle s'est accrochée à toi, je sais qu'elle continuera même quand je serais plus là, donc il faut que tu sois là pour elle.

    - En quelle honneur? Elle me tape sur le système elle me colle tout le temps. Et puis parle pas comme si tu allais mourir demain, t'es là je te signale.

    - Fais pas l'idiote maintenant tu sais que je peux ne pas me réveiller demain, je veux être sûre qu'elle traverse pas ça toute seule.

     - Pourquoi je ferais ça?

    - Parce que je te le demande?

    - T'es qui pour que je le fasse sur simple demande?

     ◘ 87 ◘

    - Le voisin d'en face?

    - Crétin.

    - Sérieusement, je sais que je peux te faire confiance, même quand je serais plus là tu l'abandonneras pas. C'est ton côté mère Thérésa.

    - D'accord. Quoi qu'il arrive elle pourra me trouver ça te va?

    ◘ 87 ◘

    - C'est tout ce que je te demande. Même si tu dois l'envoyer chier tous les jours, sois sûre de la retrouver le lendemain.

    - Je le fais pour toi.

    - Je sais, merci. Ah et pas la peine de préciser que cette petite conversation n'a jamais eu lieu.

    - Sans blague. Je t'ai parlé aujourd'hui moi? J'ai oublié.

    - Merci.

    - Mais j'aimerais autant que tu ne meurs pas.

    - On meurt tous à un moment ou à un autre."

    On toque à la porte ce qui me sort aussitôt de mes pensées.


    votre commentaire
  • ◘ 88 ◘

    - Quoi? Je suis déjà coincée là vous voulez pas m'empêcher de parler avec Dani maintenant !

    - Pourquoi tu dois rester là d'ailleurs?

    - Je dois l'emmener faire ses achats après.

    - C'est moi, résonne une voix masculine derrière la porte.

    - Entre !

    ◘ 88 ◘

    - Salut ! Danika tu te souviens moi? Me parle-t-il.

    - Merlin, haussai-je les épaules, non pas que je le reconnaisse mais il est évident que c'est lui.

    - Ouai, elle t'a dit que je vais crécher ici?

    - Dans la chambre de son frère oui je sais, t'as pas peur des fantômes?

    - Des fantômes? Répète-t-il sceptique.

    ◘ 88 ◘

    - Et bien tu sais, Stefano ne va peut-être pas apprécié qu'on lui vole son espace après tout ce temps, dis-je en essayant de rester sérieuse. Si j'ai bien un souvenir de lui c'est qu'il est très peureux c'est donc facile pour moi de le remettre à sa place.

    - Arrête c'est pas drôle !

    - Mais je veux pas être drôle, je serais toi je prendrais la chambre d'amis.

    - Nan celle là est mieux pour moi, ma marraine m'a dit que je pouvais l'occuper et l'arranger comme je veux.

    - Où sont les affaires de ton frère? regardai-je Giulia qui soupire.

    ◘ 88 ◘

    - Je les ai vu ce matin sortir avec les cartons, je t'ai appelé directement, je sais pas où ils emmènent tout.

    - Je vais m'occuper de ça, pendant ce temps tu peux me trouver où sont Javotte et Anastasie?

    - Oui, mais tu vas faire quoi?

    - Te trouver l'endroit où tu pourras récupérer ce que tu veux.

    J'ai compris maintenant ma venue oui c'est triste que la chambre de son frère soit de nouveau attribué mais ce qui l'attriste le plus c'est les souvenirs de celui-ci qui sont partis.

     

    Je me suis levée pour ensuite aller trouver ses parents assis dans le salon, j'ai le cœur serré parce que j'aime pas parler de lui de cette façon mais pas le choix, j'ai promis d'être là pour elle à Stefano.

    J'y suis allée directement, ils ont reconnu qu'ils n'avaient pas agi de la meilleure façon et m'ont donné l'adresse du garde-meuble où sont à présent les souvenirs de Stefano. Ils savent que j'avais une bonne relation avec lui, c'était pourquoi j'étais sûre de moi.

    Je suis remontée l'information à Giulia qui elle m'a dit où je pouvais trouver les deux pestes.


    votre commentaire
  • ◘ 89 ◘

    Je suis restée un peu avec Giulia avant de partir, je devais m'assurer que son moral reviendrait et je suis sortie avant de les rater.

    Pas très loin de la maison, je me suis rendue sur les lieux en quelques minutes, c'est vrai que j'aurai dû y penser, elles viennent ici souvent les lendemains de soirée. Je me demande si je vais pas en profiter tant que je suis ici, j'ai des affaires ici déjà.

    ◘ 89 ◘

    Je sais qu'elles ne seront pas en train de faire du sport, c'est pas le genre, je préfère donc me pencher sur ce qui les amène et je vais voir en premier à l'étage pour voir si c'est un massage qui les a intéressée mais je ressors bredouille, je redescends donc tout et me rends là où je suis normalement sûre de les trouver.

    ◘ 89 ◘

    - Alors les deux garces, où vous vous cachez, dis-je en les cherchant, regrettant de ne pas m'être changer car j'ai déjà chaud.

    Je vois plusieurs cabines vides mais une en particulier est occupée par celles que je cherche. Elles ne changent décidément pas, on les trouve toujours là où on les cherche.

    ◘ 89 ◘

    - Bingo. Maintenant on va voir qui rigole, dis-je pour qu'elles me remarquent aussitôt à travers la porte.

    - Qu'est-ce que tu veux? Me lance Gladys la première.

    - Je voudrais pas que vous fassiez un malaise je ne vais pas donc faire ce qui me passe par la tête.

    - Tu vas pas nous enfermer ! Réagit-elle en se levant.

    ◘ 89 ◘

    - Je devrais pourtant mais je viens de dire que je le ferais pas, par contre, sortez, j'ai deux mots à vous dire.

    - J'y vais, lance Lydie en insistant pour que Gladys reste dedans.

    - Je vous aurais chacune votre tour, ne vous inquiétez pas.

    - Tu crois que tu nous fais peur? Me lance-t-elle en se plantant devant moi de sorte à ce que je ne puisse pas voir Gladys.


    votre commentaire