• ◘ 514 ◘

    - Tu veux un café? Se lève-t-il.

    - Non pas pour le moment j'ai pris quelque chose en arrivant.

    - D'ailleurs tu les as mis où tes affaires? Si tu n'es pas encore passé là-bas.

    - Consigne, je veux savoir comment ça se passe ici. Tu sais que je ne demande rien dans mes mails je ne sais donc que ce qu'elle me dit.

    - C'est vrai.

    ◘ 514 ◘

    - Tu te reposes? Réellement je veux dire.

    - Juré. C'était la condition pour que tu viennes.

    - Je veux plus jamais avoir ce genre d'appel, j'ai eu la frayeur de ma vie.

    - Désolé, il aurait vraiment pas dû appeler pour un malaise. Il s'est confondu en excuse après.

    ◘ 514 ◘

    - Ça aura le mérite de me faire revenir ici. Ce jour-là j'hésitai vraiment à venir faire un saut en plus.

    - Vraiment? Tu m'as rien dit.

    - Si si je me suis dit qu'avant de rentrer et commencer à bosser à nouveau pourquoi pas, mais j'étais pas sûre de vouloir prendre le risque.

    - Mais tu es là au final.

    - Et oui. Je pense d'ailleurs que j'irai à la maison avant qu'ils soient là déjà.

    - Ils vont paniquer.

    - Il paraît que c'est encore chez moi, on verra ça.

    ◘ 514 ◘

    - Tu cherches à les faire réagir direct quoi.

    - Un peu, m'amusai-je.

    - Tu as l'air d'être posé en tout cas.

    - Je le suis, j'aime ma vie dans mon coin, je rends de compte à personne.

    - Et tu te poses des questions sur le blond aussi ou pas? Honnêtement, entre toi et moi.

    ◘ 514 ◘

    - Honnêtement j'ai aucune nouvelle de lui depuis mon départ, j'en demande pas et elle m'en donne pas. Volontairement.

    - Tu m'as rien demandé non plus.

    - Non, haussai-je les épaules, plusieurs années se sont écoulées, la seule chose que je me demande c'est si c'est enfin réglé cette affaire de mort. J'ignore également s'il est toujours à bosser chez ma mère, j'en sais rien.

    - Tu le sauras en rentrant chez toi.

    - Chez mes parents, maintenant mon chez moi est à plusieurs kilomètres d'ici.

    -  C'est vrai.

    - Est-ce que tu penses que c'est une bonne idée que j'y aille comme ça? Tu sais ce qui s'y passe.

    - C'est toi qui m'a demandé de ne rien te rapporter. Je te dirais juste une chose si tu me la permet.

    - Vas-y.

    - Quoi que tu y vois, ne soit pas trop surprise.

    - Intriguant, mais ok, je prends ça, ne me dit rien d'autre je le découvrirais moi-même.

    - Comme tu voudras.


    votre commentaire
  • ◘ 515 ◘

    C'est donc sans prévenir personne que j'atterris ici après avoir papoter avec mon ami et lui ayant promis de l'appeler un peu plus tard, je ne suis pas attendue, et j'avoue ne savoir que très peu de choses sur ce qui se passe ici, les nouvelles que je demande et que j'écoute c'est concernant la santé d'eux deux, rien d'autres ne m'intéresse et je les ai prévenu que si j'entendais parler de n'importe quoi je ne donnerai plus de nouvelles donc ils se conforment enfin à une chose que je demande.

    ◘ 515 ◘

    C'est à peine hésitante que j'ouvre la porte avec ma clé qui, comme je le pensais, déverrouille cette porte sans grande difficulté, et entre pour me faire accueillir par Gaïa. Je la sais en bonne santé, cela me fait penser à Yogi que j'ai laissé en garde pour la durée de mes vacances et j'espère qu'il se porte bien de son côté.

    ◘ 515 ◘

    La maison semble identique jusqu'ici, j'ai du mal à réaliser que plusieurs années se sont écoulées depuis. Ce qui m'interpelle par contre c'est la présence d'une chaise haute mais j'hausse les épaules très vite. J'imagine qu'il y a des petits dans leurs invités et que c'est aussi pratique de laisser sorti.

    ◘ 515 ◘

    Je continue mon chemin, il y a une chose, même deux dont je veux m'assurer en venant ici et c'est à l'étage que ça se passe. La maison est silencieuse comme je m'y attendais, au moins lors de leur retour je saurai dans quoi je débarque. La porte d'une des chambres que je voulais contrôler est grande ouverte, tant mieux, j'ai juste à jeter un œil dedans.

    ◘ 515 ◘

    - C'est qui ça, écarquillai--je les yeux devant un enfant endormi dans cette chambre qui était à l'époque de mon départ celle occupé par ce menteur. Je m'attendais vraiment pas à ça. Je n'ai rien vu à part la chaise qui aurait pu me dire qu'un enfant était là.

    ◘ 515 ◘

    Il n'a pas l'air très âgé, vu comme ça, il a pu naître peu de temps après mon départ, mais je me demande qui il est et surtout qui est avec lui j'ai dû rater quelqu'un, j'irai voir après en bas, je dois voir ma chambre et voir ce qu'elle est devenue, je suis très curieuse à ce sujet.


    votre commentaire
  • ◘ 516 ◘

    Je suis un peu sous le choc en ouvrant la porte, rien n'a changé, rien du tout, à part peut-être les draps, tout est exactement identique à comme je l'ai laissé en partant. Je le vois, c'est entretenu, aucun grain de poussière ne traîne. Je ne peux que supposer que quelqu'un l'occupe mais n'a pas toucher réellement à mes objets de déco, même si je trouve ça bizarre.

    ◘ 516 ◘

    Je réfléchis réellement à pourquoi cette chambre est identique lorsque j'entends des pas derrière moi.

    - Maman ?

    Je devine le petit réveillé, me voilà dans de beaux draps, je ne sais pas qui il est et à qui il appartient.

    ◘ 516 ◘

    - Pas maman, boude l'enfant qui me dévisage.

    - Apparemment, mais tu es qui toi? Comment tu t'appelles ?

    - Oscar, sourit-il. Et maman?

    - Je ne sais pas, haussai-je les épaules en me tournant vers lui.

    ◘ 516 ◘

    Il me regarde semblant ne pas comprendre qui je suis.

    - Dani, cette chambre était la mienne.

    - Vide ici grogne-t-il.

    -  Promis, j'ai juste déménagé, mais dis-moi, ta maman est donc dans la maison? 

    Il regarde autour de lui, sceptique.

    - Ok l'attrapai-je on va voir ça.

    ◘ 516 ◘

    - Ne t'inquiète pas, je veux juste t'amener à ta maman et je suis certaine que tu peux pas descendre les escaliers tout seul, tu n'as pas le droit.

    Il hoche la tête.

    - Tu pourrais me dire comment s'appelle ta maman?

    - Maman !

    - Oui mais autrement?

    Il hausse les épaules.

    - Et tu t'appelles Oscar comment?

    - Oscar Mayerson ! Maman m'a appris, sourit-il.

    ◘ 516 ◘

    J'encaisse, évidemment que je reconnais ce nom et j'en ai des palpitations, vraiment? Il amène sa petite famille sous ce toit maintenant que je n'y suis plus? Réellement?

    - Fâché? Fronce-t-il les sourcils.

    - Non, je me demande ce qui se passe ici, soupirai-je.


    votre commentaire
  • ◘ 517 ◘

    - Je suppose donc que ça c'est à toi, l'installai-je dans la chaise haute, attends ici que je cherche après ta mère.

    J'avoue que là je suis perdue, cet enfant, ce nom, cette chambre, ici. Je ne suis pas venue pour avoir des chocs pareils. Je n'étais pas vraiment préparée mais j'avale ma surprise et songe en me dirigeant vers la porte qui était ouverte à mon arrivée à ce qu'Alvaro m'a dit, je suppose donc que c'est de ça qu'il parlait.

    ◘ 517 ◘

    J'ai une idée de l'endroit où se trouve la personne que je cherche, en haut des marches de la cave je m'arrête, tout est allumé, c'est en bas que la personne cherchée est, je ne vais donc pas descendre mais appeler d'une façon à la faire remonter, qui qu'elle soit.

    ◘ 517 ◘

    - Que la personne responsable de l'enfant vienne, il est réveillé !

    - Quoi?! S'exclame une voix féminine. Qui est-ce ?

    - Le fantôme de la maison, tournai-je les talons.

    ◘ 517 ◘

    - Je pense qu'elle va arriver dans quelques secondes, lancai-je au regard interrogateur d'Oscar.

    J'avoue que je suis à deux doigts de repartir de cette maison mais bon maintenant que je suis là je veux avoir le fin mot de cette histoire.

    ◘ 517 ◘

    Et c'est en prenant un verre d'eau que j'attends la révélation sur l’identité de la maman de cet enfant.

    - Oscar ! Tu n'as pas appelé maman en te réveillant, tu sais bien que c'est la règle enfin ! S'affole la mère déjà derrière moi.

    - Il m'a vu à l'étage en se réveillant il est venu vers moi, me retournai-je.

    ◘ 517 ◘

    - J'étais pas sûre mais Danika c'est toi n'est-ce pas? Lance-t-elle.

    - Apparemment.

    - Personne ne sait que tu débarques aujourd'hui.

    - Non. Et j'étais pas non plus au courant qu'on faisant gardiennage ici.

    ◘ 517 ◘

    - On vit ici, vient-elle se planter devant moi.

    - Pardon?

    - Tu ne sais rien de ce qui se passe ici quand tu n'es pas là ?

    - Exactement. Plus je la regarde plus son visage me revient, elle a changé mais je sais qui est elle est j'en suis encore plus perdue.

    ◘ 517 ◘

    - On a emménagé ici quand il a eu un an je dirai. Me raconte-t-elle.

    - Certes. Et vous occupez tous les trois la même chambre? Tentai-je de comprendre.

    - Oui.

    - Et ma chambre? Pourquoi est-elle si impeccable ?

    - Je pense que tu devrais parler avec ta mère de ça.

    ◘ 517 ◘

    - J'y compte bien.

    - T'es là? Lance-t-on dans mon dos. Voilà la troisième pièce du puzzle.

    - Ici. Tu rentres à point nommé viens donc voir qui est là. Lance-t-elle alors que j'entends qu'on marche dans l'entrée.


    votre commentaire
  • ◘ 518 ◘

    - Celle-là, je m'y attendais pas, lâche celui qui se tient derrière moi.

    - Et moi à ça, montrai-je Carol, le petit et lui.

    - Les choses ont bien changé depuis ton départ, et il paraît oui que tu n'es au courant de rien en effet.

    - Tu sembles en savoir toi, et pourquoi c'est toi qui es là et non ton frère?

    - J'ai récupéré ma place, hausse-t-il les épaules.

    ◘ 518 ◘

    - Ok. Et pourquoi toi et ta petite famille vivez chez mes parents ?

    - Tu veux vraiment parler de ça debout là?

    - On peut s'asseoir si tu y tiens, soupirai-je. Je comprends pas tout ce qui se passe ici.

    ◘ 518 ◘

    - C'était pas sa vocation de bosser dans ce domaine, c'est le mien. Il l'a fait parce qu'il le fallait pour se faire passer pour moi, lance-t-il.

    - Et t'es venu ici, style de rien ?

    - Tes parents ont dit que c'était le meilleur moyen pour tout le monde, hausse-t-il les épaules.

    ◘ 518 ◘

    - Admettons, tu remplaces l'autre auprès de ma mère, je peux comprendre mais et eux ils font quoi ? Elle a dit que vous êtes venu vivre ici depuis les un an du gamin si j'ai compris.

    - C'est ça. Pour des raisons pratiques j'ai dû revenir vivre ici. Et c'était soit avec eux soit j'aurai dû changer de boulot.

    - Mes parents ont rien trouvé de mieux que d'accepter?

    ◘ 518 ◘

    - Tes parents ont très vite accepté l'idée d'avoir du monde à la maison car après ton départ c'était trop silencieux pour eux.

    - Il s'est passé un moment quand même entre mon départ et ton emménagement, enfin j'imagine.

    - Jeff a vécu encore ici jusqu'à la naissance du petit, moment où nous avons décidé de reprendre nos places.

    - Je vois.

    - Danika? Entendis-je dans mon dos alors que la porte s'ouvre et se ferme.


    votre commentaire