• 354

    354

    Passez une soirée télé avec ma soeur ne me dérange pas en principe, mais ce soir, je ne sais pas de quoi on pourrait parler pendant ce temps, l'interroger sur sa rupture va m'amener à lui parler de ce que j'ai vu et je ne sais pas si je dois le faire.

    Parler de ce qui me préoccupe reste la meilleure solution.

    - Alix, me lancai-je, tu ne peux pas me dire quoi que ce soit sur ma famille biologique alors?

    - Arrête de te tracasser autant la tête.

    - Je peux pas, je veux savoir d'où je viens.

    - Ca je comprends mais j'ai l'impression que tu ne devrais pas.

    354

    - Donc pour résumé, tu m'aideras pas. Ca te dérange tant que ça que j'essaie de comprendre? T'as peur de perdre ta place de grande soeur ou quoi?

    - Charlie, arrête de dire n'importe quoi. Je suppose que si tout le monde te dit de ne pas chercher c'est qu'il y a des raisons.

    - Je suis donc supposée vivre en me posant des questions tout ma vie c'est ça?

    - Je suis désolée Charlie, je ne sais pas quoi te dire d'autres.

    - Je m'attendais à autre chose, mais bon je suis peut-être moins intéressante que ce gars avec qui tu flirtes dans les parcs, lachai-je finalement, agacée qu'elle élude le sujet de mon adoption comme à chaque fois.

    354

    - De quoi tu parles?

    - Fais pas l'innocente, je t'ai vu ce matin, avec un grand brun.

    - Tu...quoi? Ecarquille-t-elle les yeux.

    - Fais ce que tu veux avec ton cul mais je sais pourquoi tu romps, fais pas l'innocente.

    Son téléphone se manifeste à ce moment-là.

    - On va reparler de ça, je vais d'abord voir ce que c'est.

    354

    Ca fait déjà plusieurs minutes qu'elle échange des message sans me prêter attention, elle ne se retourne même pas quand je l'appelle. Je décide de profiter de ça pour faire un tour à la salle de bain. J'ai l'impression qu'elle va pas le remarquer tout de suite. Et j'ai besoin de le calmer, elle m'énerve à ne jamais répondre à mes questions.

    354

    Quand je suis passée près d'elle, elle avait l'air absorbée par son message.

    - C'est qui?! Tentai-je de la faire réagir.

    - Riley. Elle me dit qu'elle est rentrée. D'ailleurs elle est à nouveau enceinte, je sais pas si tu sais.

    - Ah? Tant mieux pour elle alors. Mais je doute que ce soit elle, haussai-je les épaules. Elle aurait débarqué si elle voulait te parler, surtout sachant que tu as rompu avec Jackson.

    - Charlie...

    - Tu sais quoi? Laisse tomber. Si c'est pour que tu ailles le retrouver, je t'en prie, vas-y, moi je vais monter, j'ai tout à coup plus envie de regarder la télé. Tu m'énerves, je voulais te parler de moi et mon passé mais ça, ça n'a pas l'air important donc je te laisser avec ton petit chéri.

     

    354


    8 commentaires
  • 355

    355

    355

    Je reste hésitante pendant quelques instants, les yeux rivés sur mon téléphone. Charlie venait de me prendre au dépourvu, elle savait pour Thomas et elle avait aussi compris que c'était lui au téléphone. Il m'informait qu'il avait du nouveau et qu'il rentrait dans la soirée. J'étais en train de taper un message pour lui dire que je le verrais demain après le boulot quand Charlie est intervenue. Mon téléphone se met soudain à vibrer, c'est lui.

    355

    - Allo?

    - Salut, je te dérange pas? Je vais reprendre la route, je me suis dit que t'appeler irait plus vite.

    - Je dois allé discuter avec Charlie, elle semble savoir pour nous.

    - Merde, c'est de ma faute, j'aurais pas dû envoyer de message.

    - Non c'est pas ça, elle nous a vu il me semble, il faut que j'aille voir ça avec elle, on s'appelle plus tard?

    - D'accord, à tout à l'heure.

    355

    J'étais montée suite à la courte conversation avec Thomas, je me demandais ce qu'elle pouvait savoir exactement.

    - Charlie, sors de là, on doit discuter.

    - J'ai pas envie de parler avec toi, je vais me coucher.

    - Dis-moi ce qui se passe au juste.

    - Va retrouver ton gars et läche-moi.

    - Charlie !

    - Arrête de vouloir me dire quoi faire, t'es vraiment pas un exemple.

    - Qu'est-ce que tu crois savoir au juste?

    355

    - Je sais que tu as trompé Jackson plus d'une fois, déclare-t-elle après avoir déverouillé la porte.

    - C'est pas ce que tu crois.

    - Tu vas nier? Je t'ai vu de mes yeux, et je t'ai entendu avec mes oreilles , ce n'est pas rapporté ou inventé.

    - D'accord, soupirai-je finalement, tu as gagné, mais ce n'est pas ton problème, c'est le mien.

    - Oui mais quand ta soeur a des soucis, tu pourrais au moins faire semblant de t'y intéresser au lieu.

    - N'importe quoi, je m'intéresse à toi, qu'est-ce que tu racontes?

    - Non c'est pas vrai, j'apprends des trucs dont t'as même pas idée.

    - Alors dis-moi.

    - Non, tu vas me dire d'arrêter parce que tu veux pas que je cherche.

    - Ce n'est pas comme ça, tu ne comprends pas.

    - De toute façon on va arrêter là, va retrouver ton mec et moi je vais rester dans ma chambre.

    - Arrête d'être aussi têtue, tu peux pas te comporter comme une adulte pour une fois?

    - Putain, vaut mieux entendre ça que d'être sourd, c'est qui la plus adulte des deux, tu sais même pas qui je suis, t'en sais rien, rien du tout.

    - Charlie !

    - Merde ! Me claque-t-elle la porte au nez avant de la reverrouiller. 

    355

    - T'as pas à me parler comme ça, je suis toujours ta grande soeur.

    - DEGAGE ! J'ai plus du tout envie de t'entendre. Barre-toi ! J'ai envie d'être tranquille.

    Dérangée par la tournure de la conversation je tourne quand même les talons, me faire remettre en place par une ado me dérange, mais par Charlie c'est encore pire.  Je sais qu'elle finira par se calmer, on aura une grande conversation à ce moment-là.


    votre commentaire
  • 356

    356

    356

    Si j'ai abusé avec Alix, oui sans doute, mais j'avais besoin de passer mes nerfs alors j'ai pris le premier prétexte qui passe. A présent j'essaie de m'endormir mais en vain. Trop de choses se bousculent, et à vrai dire j'ai qu'une envie, allez me vider la tête.

    356

    Ca fait un moment que je n'ai pas entendu de bruit, elle a dû aller se coucher. J'attends encore quelques minutes et me décide à me lever sans faire de bruit. Je me suis sortie une tenue et des chaussures que je me presse d'aller mettre dans la salle de bain avant de m'assurer qu'Alix ne soit pas dans le coin.

    356

    Je vais vérifier dans sa chambre et comme je le pensais, elle dort.

    Evidemment sortir en pleine nuit je ne l'avais pas fait depuis un moment, mais j'ai vraiment besoin de me vider la tête alors c'est le bon moment pour recommencer.

    356

    Dans la salle de bain je me suis pomponnée comme je l'ai fait si souvent avant, et je suis sortie de la maison dans le plus grand silence. Tout ce que j'ai emporté sur mon c'est mon portable glissé sous ma robe, la porte restée ouverte afin de pas faire de bruit en la fermant et l'argent c'est inutile en sachant très bien ou je vais et ce que je vais y faire.


    votre commentaire
  • 357

    357

    Comme prévu, les verres me sont soit offerts par des inconnus, soit simplement gratuits car à force je connais les barmans et ils sont au parfum quand à ma relation avec Alex.

    L'alcool commence maintenant à embrumer mes idées ce qui était exactement ce que je voulais.

    357

    L'alcool oui, danser et jouer un petit jeu avec des inconnus c'est amusant et c'est parfait aussi pour un début mais j'attends l'arrivée d'Alex pour passer aux choses sérieuses. J'ai su qu'il allait bientôt arriver donc j'attends tranquillement sans me poser de questions, enfin.

    357

    N'importe quoi cette nuit pour arrêter de penser à ce que ma vie est en train de devenir, ce chaos total. J'ai besoin de reforger cette carapace qui se fissure, Amélia a raison, depuis un moment je me fais régner par mes émotions et c'est ce que je ne voulais plus.

    357

    - Oh tiens , au fait, Alex est arrivé, m'informe le barman alors que je vais me rechercher un verre.

    - Ah? Je ne l'ai pas vu.

    - Lui par contre si, il a dit que tu devais aller le rejoindre dans la salle à côté.

    - Sers-moi mon verre et j'y vais alors.

    357

    - Ca faisait un moment qu'on t'avais pas vu dis-moi.

    - J'étais occupée, mais je finis toujours par revenir.

    - Je vois ça, tiens, et file, je vais lui dire que tu l'attends là-bas.

    - Ok, à plus tard.


    votre commentaire
  • 358

    358

    Biensûr, je l'avais déjà compris, il voulait me voir dans cette salle à cause du jacuzzi alors sans hésiter j'y suis entrée, entièrement nue. Ce n'est pas la première fois et le fais d'être près d'une baie vitrée ne me dérange plus.

    - Te revoilà parmi nous, je commencais à croire que tu ne reviendrais plus, entendis-je avant de rouvrir les yeux pour le voir entre dans l'eau à son tour.

    358

    - Mais tu vois, je suis là.

    - J'ai demandé à ce qu'on soit tranquille, personne viendra nous déranger.

    - Tu as tout prévu.

    - Comme toujours, conclut-il avant de venir vers moi et de m'attirer contre lui.

    358

    Les mots n'ont vraiment pas de place ici et ils sont inutiles de toute façon, il lui faut à peine une seconde pour m'embrasser et qu'une de ses mains vienne me caresser à la recherche d'une réaction.

    Une réaction? Bizarrement j'en ai une oui mais pas vraiment celle que j'attendais et lui non plus au vu de sa tête alors que ma main est venue retenir la sienne.

    358

    - Qu'est-ce que t'as?

    - C'est pas une bonne idée.

    - Tu veux un autre verre?

    - Non, je vais juste stopper ici.

    - Tu veux qu'on aille ailleurs?

    - Non, dis-je en sortant déjà, j'y arriverai pas.

    Alors que je me rhabille devant ses yeux il ne dit rien, l'air sceptique.

    358

    - Tu vas me laisser en plan?

    - Je m'inquiète pas, je suis sûre que tu as un plan de secours.

    - C'est avec toi que je voulais passer un moment.

    - Pas moi.

    - Tu as changé, d'habitude tu es celle qui me cherche.

    358

    - C'est sûrement vrai, j'ai changé.

    - Dis à Duke d'autoriser la salle.

    - Ok.

    Je suis partie, malgré l'effet de l'alcool, ce n'était pas suffisant, et ce qu'Amélia avait dit me frappait au visage. Elle a raison.


    votre commentaire