• 329

    329

    - Je comprends pas.

    - La famille de Jordan s'occupe d'elle car ses propres parents n'en sont pas capables.

    - Elle est adoptée?

    - Pas légalement mais c'est tout comme.

    - Tu connais son prénom, je suppose.

    329

    - Pourquoi tu t'intéresses autant à cette fille?

    - Tu veux vraiment savoir pourquoi où tu réponds que si je te le dis et que ma réponse te convient?

    - Je suis pas comme ça, mais tu m'intrigues.

    - Comment elle s'appelle? Tu le sais puisque tu as déjà dû la voir. C'est comme la soeur de Jordan, tu l'as dit toi-même. Commencai-je à m'agacer en reprenant la photo dans sa main.

    329

    - Shanon, déclare Byron en sortant d'une des chambre. Si vous parlez de la fille qui vit quelques semaines par an chez Jordan, alors c'est Shanon.

    - Shanon? T'es sûr de ça? Déglutis-je.

    - Impossible que je me trompe.

    - Shanon vit avec Jordan? Byron, tu sais qui elle est?

    - Il se passe quoi là? Vous avez l'air d'être complices de quelque chose, intervient brusquement Wellon l'air confus.

    329

    - Wellon, elle va devenir folle si tu ne lui dis pas tout ce que tu sais, soupire Byron.

    - Qu'est ce que tu as raconté toi?

    - Il m'a dit juste ce qu'il fallait pour me calmer, j'allais attendre un peu avant de venir vers toi, mais cette photo m'a trop tracassé. Je veux des réponses maintenant.

    - Qu'est-ce que tu veux que je te dise?

    - 329

    - Dis-moi juste si cette fille, sur cette photo est la même Shanon que dans mes souvenirs. Est-ce qu'elle est ma soeur?

    - Charlie... Parler de toi sans Jordan je n'aime vraiment pas ça.

    - Si tu ne me réponds pas je vais immédiatement à l'hopital, s'il se rappelle pas de moi alors il se rappellera surement d'elle, c'est sa soeur non?

    - Je ne sais pas...

    - Wellon, fais-le, je m'en fous de ton pote, regarde la tête qu'elle tire, tu vas la laisser dans cet état? Intervient Byron qui s'était rapproché de nous.


    votre commentaire
  • 330

    330

    - D'accord, vous avez gagné. Shanon, la fille de la photo, c'est bien elle, elle est vraiment la soeur qui partage ton sang, déclare-t-il ce qui résonne étrangement en moi. Mais je ne suis pas censé te parler de ça, c'est bien parce que lui, a visiblement dit quelque chose, ajoute-t-il en montrant son frère.

    - Elle est toujours en vie? Demandai-je le coeur au bord des lèvres.

    - Oui.

    - Elle est en vie mais elle n'est pas venue avec vous? On m'a vraiment abandonné c'est ça? Dis-je les larmes aux yeux.

    - C'est plus compliqué que ça, soupire-t-il.

    330

    - Vas-y dis-moi, quoi encore? Baissai-je la tête.

    - Elle pense que tu es morte.

    - Quoi?

    - C'est mieux comme ça, Jordan m'a dit que c'était pour vos sécurités à toutes les deux.

    - Je comprends pas.

    - Tant que vos parents ne sont pas sortis de cette affaire, il vaut mieux que vous viviez tous séparés, ajoute-t-il alors que je redresse la tête en assimilant ça. Un détail me chiffonne alors et ce sont des larmes qui coulent à présent.

    330

    - Ils sont tous en vie c'est ça? Comprenais-je en éclatant en sanglots, incapable de les retenir.

    - D'après Jordan, oui. Il ne m'a pas tout dit, il ne veut pas que je sache trop. Je sais juste que je ne devais pas la mentionner en ta présence parce que tu as dit toi-même te souvenir d'eux.

    - Je comprends plus rien, plus rien. Tous ces mensonges, tu savais et tu m'a rien dit, Jordan sait encore plus pourtant il ne m'a rien dit.

    - Te mets pas dans des états pareils par ma faute, s'il te plaît, approche-t-il.

    330

    - Dégage, intervient Byron, c'est toi qui l'a mise dans cet état.

    - Hey ! Tu as voulu que je lui dise.

    - T'aurai pu y mettre les formes s'il y avait autant à savoir, putain mais regarde un peu dans l'état où tu l'as mise.

    330

    - Ne pleure pas ici, chuchote-t-il, tu vas t'en vouloir de t'être laisser allée ici, tu le sais aussi.

    - Je peux pas m'en empêcher, lui rétorquai-je sur le même ton afin que lui seul entende.

    - Ok, alors je vais te cacher, dit-il en m'attirant dans ses bras, je ne tarde pas à passer les miens autour de lui, j'ai besoin de reprendre mon calme et comme il est très apaisé c'est facile.

    330

    - Je suis désolé, grimace Wellon.

    - Je comprends pas comment vous avez pu rester près de moi en me cachant tout ça, c'est trop bizarre.

    - Jordan t'expliquera lui-même toute cette partie quand il aura recouvré ses esprits.

    330

    - En attendant, reprend Byron, tu vas aller voir dans les fringues que ta copine a laissé ici. Il faut un pantalon et un pull ou une veste, elle peut pas rentrer comme ça.

    - Si, ça va aller.

    - N'importe quoi, tu vas mettre une truc plus chaud et je te raccompagne. Venir ici en pleine nuit va te faire des ennuis.

    - Alix n'est pas là, mais tu as raison, je devrais rentrer.


    votre commentaire
  • 331

    331

    - Pourquoi tu n'as pas voulu prendre un taxi? Me demande Byron alors que nous sortons de l'immeuble après que j'ai enfilé des vêtements de Pamela.

    - Marcher va m'aider à retrouver mon calme, tu te rends compte de ce que je viens d'apprendre?

    - Oui je l'ai entendu aussi.

    - D'ailleurs tu savais ça toi aussi?

    331

    - Absolument pas, je me doutais juste qu'il y avait quelque chose de bizarre à cause de leur attitude.

    - J'espère, tu es le seul qui ne m'ait pas encore menti depuis qu'on se connait.

    - Rassure-toi, je ne te mentirais jamais.

    - Tant mieux alors.

    - Et si tu essayais de deviner ce que je fais comme job? Change-t-il de sujet. Il y a toujours un resto en jeu.

    331

    En arrivant devant la maison un peu plus tard, j'avais déjà énuméré bon nombre de boulots et je n'avais pas encore trouvé le bon.

    - Je savais que ce serait difficile, personne ne trouve jamais, au final c'est moi qui doit le dire.

    - Non laisse-moi encore un peu de temps, je vais trouver.

    - D'accord, se plante-t-il devant moi devant la porte d'entrée.

    331

    - Quoi? Pourquoi tu me regardes comme ça?

    - Je suis surpris. Tu n'as rien dit sur le fait que je t'ai une nouvelle fois prise dans mes bras.

    - Oh ça, baissai-je les yeux. Je suis déjà assez gênée que tu me vois dans cet état deux fois de suite.

    - T'en fais pas, c'est humain de craquer dans des situations comme celles-ci.

    - Sans doute, j'ai un peu oublié ce côté là de moi depuis un moment, soupirai-je. En tout cas tu as su quoi me dire tout à l'heure ça m'a calmé direct.

    331

    - J'en suis ravi alors.

    - Comment t'as su d'ailleurs?

    - Je commence à te cerner, après tout je m'intéresse à toi, qu'est-ce que je peux y faire?

    - Byron, t'es sérieux ? Tu me sors ça maintenant?

    - Je suis pas du genre à mettre des gants, d'ailleurs afin de m'assurer de quelque chose, j'espère ne pas me prendre une claque avec ce que je m'apprête à faire.

    - Quoi encore?

    331

    331


    16 commentaires
  • 332

    332

    Je l'avais laissé poser ses lèvres sur les miennes mais je m'étais vite reprise et l'avais repoussé.

    - Tu fais quoi là?

    - Je t'ai embrassé, pourquoi? Je t'ai dit que tu me plaisais et je suis pas du genre à hésiter.

    - Et tu m'embrasses sans savoir ce que moi je veux?

    - Je me suis pas pris de claque, donc j'en conclus que j'ai une chance.

    - Tsss, tu m'as surprise c'est tout.

    332

    - En tout cas, on reparlera de ça, sourit-il. Allez rentre, tu vas te faire attraper.

    - Tu ne m'as toujours pas comprise si tu crois que je vais m'intéresser à toi parce que tu fais le beau gosse.

    - Je sais ce que je fais, allez file. On se verra sûrement à l'hôpital un peu plus tard.

    - D'accord, dis-je en ouvrant la porte.

    332

    - En tout cas merci de m'avoir raccompagnée.

    - Pas de quoi, et te tracasse pas trop avec ta famille on saura ce qui se passe au final.

    - J'espère oui.

    - N'en veux pas trop à mon frère, il ne faisait que partager un secret avec son meilleur ami.

    332

    - Je verrais ça quand je connaîtrais toute l'histoire, j'aime pas vraiment qu'on me mente si ouvertement.

    - Même si c'est pour te protéger?

    - A voir, allez j'y vais on va finir par m'entendre.

    332

    J'ai refermé la porte et je l'ai regardé au travers, il s'étirait, le pauvre devait vraiment être fatigué, pourtant il m'a raccompagné.

    332

    Je l'ai regardé s'éloigner puis je suis montée dans ma chambre, j'ai oté ce que je portais et je me suis glissée sous la couette où Amélia était toujours paisiblement endormie.

    Cette fois encore j'ai pu sortir de la maison sans qu'on me voit, mais je me demande combien de temps ça va pouvoir durer.

     


    1 commentaire
  • 333

    333

    333

    Il était tard dans la nuit, pourtant je n'arrivais pas à dormir, mais ce ne sont pas les mêmes choses que d'habitude qui me maintiennent éveillée, en ce moment, c'est le fait d'être dans les bras de Thomas qui m'empêche d'être tranquille. Non pas que je n'y suis pas bien, au contraire, mais je ne cesse de me demander où est ma fille. Si seulement je n'avais pas eu Charlie à m'occuper en plus de tout ça, je l'aurais peut-être gardée, au fond.

    333

    Après tout cet enfant est né de l'amour, j'en suis certaine aujourd'hui. Je songe aussi à ce que je vais devoir faire par la suite, Jackson va quitter la maison, c'est une chose, mais il y a ma relation avec Thomas, je ne peux pas m'afficher tout de suite avec lui, ce serait pas correct.

    - Si seulement je pouvais vieillir de quelques semaines, soupirai-je.

    333

    - Pourquoi tu dis ça? Se tourne vers moi Thomas, que je croyais endormi.

    - Je voudrais que toute l'histoire avec Charlie soit derrière nous, qu'on ait eu des nouvelles de notre fille, et que tout soit à nouveau dans l'ordre.

    - Ca s'arrangera vite tout ça.

    333

    - Tu crois?

    - Je ferais ce qu'il faut.

    - D'ailleurs je me demande comment tu as toutes ces relations toi.

    - J'ai jamais dit que j'avais une vie de saint avant de revenir vers toi.

    - C'est vrai, haussai-je les épaules, j'espère que ça ne nous attirera pas plus d'ennuis.

    - T'en fais pas, dit-il en me prenant dans ses bras, tout ce que je veux c'est retrouver une vie calme et posé, avec toi ce serait encore mieux, ajoute-t-il en nous faisant basculer.

    333

    - Tu veux vraiment? Tu ne t'enfuiras pas de nouveau si quelque chose se complique?

    - Non, plus jamais. J'espère même que dans quelques temps nous aurons un enfant.

    - T'es sérieux?

    - Oui, mais quand on sera bien dans notre relation tous les deux. Je devine bien qu'il faudra un peu de temps pour faire accepter ce changement à Charlie.


    votre commentaire