• ☼○ 493 ○☼

    Le temps passe, il est régulier que Jayce vienne et que son père prenne des photos qu'il envoie ensuite, j'ai pas de force et je suis complètement dépitée par la situation, rien jusqu'à aujourd'hui ne m'annonce que je vais réussir à sortir d'ici, je suis résignée à subir tout ça car je n'en ai plus le choix. Jayce me permet de me laver régulièrement et niveau vêtement ça a alterne entre deux T-shirt les même mais de différente couleur. J'ai de cette façon la sensation d'être propre mais je me sens tellement vide.

    Mais aujourd'hui je ressens cette douleur que j'ai bien failli oublié à cause de ma présence ici.

    ☼○ 493 ○☼

    - Hey !! Toquai-je à la porte. Je dois aller aux toilettes, hey !!! J'espérais que quelqu'un m'entende parce que j'ai compris que je me trouvais dans un sous-sol réaménagé et qu'ils avaient installé une salle pas loin de là où je suis, j'ai rien vu mais j'entends lorsque je vais à la salle de bain.

    ☼○ 493 ○☼

    - Oh ces fichues crampes, grimaçai-je.

    Le manque de nécessaire fait que je risque d'être ennuyé dans pas très longtemps et ça , ça craint. Dormir sur un fauteuil ou sur le sol me paraît bien mieux que de subir ça et surtout ce qui va pas tarder à se produire car je le sens alors que je tambourine en espérant que ça s'ouvre.

    La porte se déverrouille enfin.

    ☼○ 493 ○☼

    - Liam.

    - Pourquoi tu toques? D'où tu crois que tu peux nous demander de venir?

    - Mais t'es venu.

    - Pour te faire fermer ta gueule. J'allais dormir mais bon apparemment tu veux que je te fasse ton affaire, ça me va aussi.

    ☼○ 493 ○☼

    - Si tu me touches ça va être sanglant, dis-je d'un ton provocant.

    Il me dévisage, visiblement dans l'incompréhension.

    - Au cas où vous auriez tous oublié, je suis une fille et là c'est une période que nous seules connaissons.

    - Tu te fous de ma gueule?

    ☼○ 493 ○☼

    - Le sang qui commence à couler entre mes jambes devrait te montrer que je dis la vérité.

    - Alors dans ce cas pas moyen que je te touche c'est dégueu mais tu vas pas nous faire chier, dit-il en sortant les menottes de sa poche.

    - Quoi tu vas me rattacher?

    - Tu es trop bruyante à toquer sur la porte.

    - Faut que j'aille aux chiottes.

    - Hors de question, dit-il en m’attachant les mains pour ensuite me faire tomber sur le sol.

    « ☼○ 492 ○☼☼○ 494 ○☼ »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :