• ◘ 117 ◘

    ◘ 117 ◘

    Pendant qu'il était à la douche, j'ai cherché mes affaires que j'ai très vite trouvé près de la porte d'entrée. J'hésitais entre partir maintenant ou l'attendre comme il me l'a demandé. C'est vrai je suis pas au mieux de ma forme et je le sens mais je ne suis pas du genre à me lamenter non plus. Au final je me suis laisser tomber sur son canapé à l'attendre parce que bon il m'a accueilli pour la nuit quand même et que j'ai été bien élevé.

    ◘ 117 ◘

    - Tu as récupéré tes affaires à ce que je vois, me fait-il sursauter.

    - Oui.

    - Tu voulais pas prendre une douche avant de rentrer?

    - Non, je la prendrais chez moi.

    - Comme tu voudras. On va pouvoir y aller dans ce cas.

    ◘ 117 ◘

    - Tu vas me dire ce qui se passe entre toi et ton frère ou ça ne me regarde pas?

    - Tu n'as qu'une chose à savoir sur mon frère, c'est qu'il n'est pas aussi gentil qu'il peut le faire croire.

    - Donc je dois m'en méfier.

    - Voilà. D'ailleurs à propos de ce qu'il a dit... semble-t-il hésiter.

    - Ce qu'il a dit, à propos de son mariage?

     ◘ 117 ◘

    - Oui, je comptais pas t'en parler parce que c'est un mariage mais maintenant qu'il pense que tu es ma copine, je me retrouve coincé.

    - On aura peut-être fini le jeu d'ici là, haussai-je les épaules.

    - J'y avais pas pensé, le mieux donc c'est de terminer toute cette histoire avant le mariage.

    - Qui est quand ?

    - Je sais plus la date exacte, je dois lui demander mais début mai.

    ◘ 117 ◘

    - Ok, dans ce cas disons que maximum mon anniversaire on a terminé cette mascarade.

    - Et quand est-ce que c'est?

    - Le vingt-six avril.

    - Un mois donc, conclut-il. Grand max un mois pour en finir, ça va laisser le temps de calmer le jeu pour qu'elle ne se méfie pas pour ce qui reste.

    - Oui.

    - Bon en attendant je te ramène, j'ai pas toute ma journée.

    ◘ 117 ◘

    Je marche derrière lui car chaque pas me fait grimacer, j'ai mal à la jambe.

    - Je sais même pas où je suis, soupirai-je j'ai aucune idée de où tu vis et avec les rideaux tirés je ne sais pas où je suis.

    - C'est vrai, et bien tu sauras quand on saura dehors, dit-il en refermant la porte derrière nous.

    « ◘ 116 ◘◘ 118 ◘ »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :